Image 
	Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque

Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque

Une militante et des mouvements féministes

Au début des années 80, Antoinette Fouque quitte le Mouvement de libération des femmes quand elle part pour les Etats-Unis. Le MLF, alors en proie à des querelles intestines, a de moins en moins d'activistes. Le MLF a vu son sigle déposé à l'Institut national de la propriété intellectuelle dans le but de prévenir toute récupération. Cette théoricienne du féminisme figure parmi les militantes qui ont créé le Mouvement de Libération des Femmes. Antoinette Fouque et les autres militantes décident d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes sous la forme d’une association, nous sommes alors à la fin des années soixante-dix.

L'engagement politique d'Antoinette Fouque

Antoinette Fouque est élue au parlement de Strasbourg de 1994 à 1999, elle s'était présentée sur la liste des Radicaux de gauche. En 2015, les droits des femmes sont encore en danger et l'AFD (Alliance des Femmes pour la Démocratie) se bat dans le but de réfréner la poussée de tous les extrémismes. L'AFD lancée par Antoinette Fouque est plus que jamais active et se positionne à gauche.

Antoinette Fouque, éditrice et libraire

Avec des centaines d'ouvrages dédiés à la pensée des femmes, la maison d’édition d’Antoinette Fouque aide de nombreuses auteures à se faire un nom. Elle inaugure une première librairie dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés. Là, elle vend l'ensemble de la littérature féminine de l’époque. Les librairies montées par Antoinette Fouque restent ouvertes de 11 heures à minuit, ce sont des endroits de débats.

Ecrivaine et théoricienne

Le combat d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un militantisme à outrance, il revendique son attachement au statut de mère, qui ne peut s’opposer à la libération de la femme. Naturellement, l'auteure a participé à plusieurs livres collectifs comme "Génération MLF 1968-2008" ou "Mémoire de femme 1974-2004". L'écrivaine détaillece qu'elle nomme la féminologie au fil de 3 essais. Antoinette Fouque fait naître le nom "féminologie", car elle déteste les "-isme" qui font référence à une doctrine.

Antoinette Fouque est née à Marseille. La jeune femme étudie à Aix-en-Provence avant de s'installer dans la capitale. La Marseillaise rencontre son époux quand elle est toujours à l'université. Antoinette Fouque conservera toujours un ancrage politique marqué à gauche de ses années passées dans un quartier prolétaire. Elle passe une enfance paisible dans la cité phocéenne.